mercredi 18 juillet 2012

La fin d'une époque

J’ai partagé beaucoup de moi avec vous. J’ai hésité longtemps avant de vous parler de ce qui suit. Mais finalement, comme mes prochains messages seront teints de ce qui se passe dans ma vie actuellement, je ne peux vraiment passer sous silence quelque chose de si important sans que vous vous demandiez ce qui cloche.


Eh bien voilà. Après de nombreuses années de vie commune, l’Homme et moi allons nous séparer. C’est triste, mais c’est ainsi. Je déménage dans quelques semaines, à quelques minutes de chez moi (où je vis présentement).

Ce n’est jamais facile de prendre des décisions si graves, surtout quand il y a des enfants. Mais parfois, pour le bien-être de tous, il le faut. C’est un saut dans le vide pour moi, et, mêlée aux diverses craintes et inquiétudes, se trouve une petite lueur de fébrilité sous-jacente.

En attendant, c’est très dur. Je suis entre deux endroits, j’attends de partir, je ne me sens pas du tout chez moi. Je fais tout pour y être le moins possible. Je crois que je pourrai respirer un peu mieux une fois vraiment partie.

Fidèle à elle-même, Fillette comprend bien et a hâte de venir chez moi. C’est une enfant qui est beaucoup dans sa tête et qui raisonne.

Fidèle à lui-même, mon hypersensible de Petit Monsieur prend ça très mal. Il est dans tous ses états. Il parle beaucoup par contre, nous sommes chanceux qu’il soit un livre ouvert. Il dit tout ce qui lui passe par la tête et pose 1 001 questions. C’est incroyable tout ce qu’il dit, c’est presque irréel qu’un enfant de 10 ans réfléchisse comme ça. Ce qu’il me dit me crève le cœur, mais je suis reconnaissante qu’il se confie et que je puisse l’écouter, le comprendre et lui parler.

J’ai toujours dit à mes enfants qu’on est l’artisan de notre propre bonheur. Je leur ai toujours dit qu’il y a toujours des solutions à un problème et que si notre vie ne nous plaît pas, qu’on avait le pouvoir de la changer. Je leur ai toujours dit qu’on n’avait jamais à subir une situation qui ne nous convienne pas, qu’on a le pouvoir sur notre vie. Je leur ai toujours dit que quand on est malheureux, on doit changer les choses pour s’arranger pour être heureux, même si c’est difficile. La vie est trop courte pour rester dans un malheur.

Je ne me trouvais pas une bonne mère de ne pas moi-même mettre en pratique ce que je prêche. Même si cette décision a de nombreuses répercussions sur eux, j’ai la ferme conviction qu’ils ne s’en porteront que mieux à la longue. Car quel enfant est heureux de voir un parent qui ne l’est pas?

Je leur ai dit qu’il fallait beaucoup de courage pour décider de prendre sa vie en main. Et que parfois, ce qui nous fait le plus peur est le plus bénéfique pour nous.

Je ne peux qu'espérer qu’un jour, ils comprendront.

10 commentaires:

Anonyme a dit...

wow tu as l'air en paix avec la décision. c'est jamais facile mais ne lache pas!
carole

Anonyme a dit...

Bon courage, chère maman pieuvre. Ce n'est jamais facile. Les enfants vons s'en remettre. Ils s'adaptes souvent mieux que les adultes. Il faut voir ça à long terme.

Fabienne a dit...

C'est une belle philosophie de vie que tu as et je suis d'accord avec, je suis convaincue que les enfants s'adaptent même si au début c'est très difficile, de te voir heureuse et en paix finira par les convaincre que tu as pris la bonne décision. Je devine la petite fébrilité qui t'habite, bon courage.

Maman pieuvre a dit...

Merci tout le monde pour votre appui.

Vinciane a dit...

Il est plus facile de se plaindre et rester dans la routine, même si elle ne nous convient pas (ou plus) que de se lancer et quitter le quotidien. Ta décision est courageuse.
Je vous souhaite beaucoup de force à tous les 3 pour prendre vos marques dans votre nouvelle vie. Affectueuses bises à vous trois.

Lola223 a dit...

Je ne m'attendait pas à lire ça ce matin! Vous aviez l'air d'une famille unie. On ne sait jamais ce qui se passe vraiment dans les familles. J'espère que petit monsieur ira mieux et je te souhaite d'avoir la force pour aider tes enfant a passer au traver cette epreuve. Bravo de leur montré de ne pas enduré une vie qui ne fait plus.

Maman pieuvre a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Nathalie a dit...

C'est une décision très difficile... mais ce sont souvent les plus difficiles qui en valent le plus la peine. Bon courage et fais attention à toi!

OLÉ OLÉ a dit...

j'en reviens pas!!! J'ai cru lire que tu avais dit que ça faisait 20 ans? En tous cas, tu doit avoir réfléchi longtemps et si tu le fais c'est pour le mieux. Comment va petit monsieur?

Barbapapa a dit...

J'admire ce que tu enseigne a tes enfants. C'est facile à dire, mais moins à faire. Un jour ils te remercierons. Ne lache pas.