mardi 13 avril 2010

Les zèlées

Ça serait un bon titre de film, non? Au lieu des bronzés, les zèlées.

Constat no 3 : Les employées des bibliothèques municipales croient qu'elles sont à la tête d'un EMPIRE.

Aujourd'hui, j'avais décidé de faire un saut à la bibliothèque municipale afin de renouveler ma carte et de me choisir quelques bouquins. Comme je n'ai plus rien d'intéressant à lire, au lieu de courir à la librairie pour de nouvelles provisions, je me suis dit que je profiterais d'un service municipal.

Ouf. Quelle décision. Je ne m'en suis pas encore remise.

Arrivée à la bibliothèque, une dame derrière le comptoir servait un homme, tandis que deux autres dames derrière le comptoir discutaient tranquillement, probablement de choses d'une importance capitale au classement des livres sur les étagères.

Je me mets en ligne derrière l'homme. Lorsque mon tour arriva, je dis à la dame que je dois renouveler ma carte. Elle me regarde comme si j'étais complètement perdue et me dit :

- Il faut aller aux inscriptions.

Et en me disant cette brève phrase, elle pointe l'endroit où je dois me rendre. Et tenez-vous bien, pour m'y rendre, j'ai dû me déplacer de deux pas vers la gauche.

Après cette longue marche (!!!!!!!), j'avais pris pour acquis que la dame s'occuperait de ma carte. Non. Elle classait des petits papiers dans un tiroir en m'ignorant.

Les deux autres discutaient toujours, feignant être débordées, débattant probablement de l'angle du soleil sur les étagères de périodiques entre 10 h et 10 h 20.

Finalement, la même dame se place devant moi et me demande ma carte, une preuve d'adresse, mon numéro de téléphone, la raison de ma demande (!!!!) et j'en passe. Pire qu'une demande de passeport. Tout ça pour me signaler qu'ils sont en manque de cartes, que de toute façon je n'aurai pas de noouvelle carte, et elle appose une étampe sur mon ancienne carte, étampe qui devrait, selon elle, me donner le privilège d'emprunter tout ce que je veux.

Bon. Une bonne chose de faite. Alors je me dirige vers les étagères des nouveautés. J'y trouve un roman d'Indridason que je voulais lire depuis un certain temps. Et tout à coup, un éclair de génie : et pourquoi pas en emprunter quelques-uns du même auteur afin de profiter de l'évolution des personnages?

Ravie de ce moment de lucidité passagère, je me dirige vers les étagères de romans en français. Un coup d'oeil me permet de constater qu'ils sont classés par ordre alphabétique. Il n'y a pas d'Indridason. Bon, vu que c'est un auteur suédois, peut-être y a-t-il des versions anglaises de ses romans. Et je sautille jusqu'aux étagères de livres en anglais, où une autre employée était à quatre pattes dans la rangée en train de classer des livres. Je lui demande :

- Pardon, les romans sont bien classés par ordre alphabétique?
Employée supérieure : Oui, mais par ordre alphabétique de nom de famille!

...

Ah ben oui, contrairement à toutes les autres bibliothèques, où ils sont classés par ordre alphabétique de prénom de l'arrière-grand-oncle.

Je me rends dans les I, pas d'Indridason. Je soupire.

Employée supérieure : Vous cherchez quoi?
Maman pieuvre, lui montrant le roman qu'elle a pris dans la section nouveautés : Des livres d'Indridason, il y en a pas.
Employée supérieure, pointant le livre que je tiens entre mes mains : Ben vous en avez un là!
Maman pieuvre : ...
Employée supérieure : ...

Maman pieuvre : Oui, mais j'en voudrais D'AUTRES.
Employée supérieure : Vous voulez en lire combien à la fois?
Maman pieuvre : Mais je vais les lire un à la suite de l'autre! Et de toute façon, je vais lire les livres quand je veux, à la vitesse que je veux!
Employée supérieure : Pas besoin de vous fâcher, de toute façon, je peux rien faire, on en a pas d'autres. Vous pouvez faire des suggestions, c'est la bienvenue.
Maman pieuvre : Ah oui?
Employée supérieure : Oui, retournez au rez-de-chaussée et discutez avec la dame derrière le comptoir...
Maman pieuvre : Aux inscriptions?
Employée supérieure : Mais nooooooooooooooonnn! À côté de la boîte de suggestions! Chaque chose à sa place, madame. Tout est super organisé ici, tout le monde a sa fonction, c'est comme ça qu'on réussit à s'en sortir.

Parlant de sortir, je me suis dépêchée de le faire. Avec un seul livre.

Je SUGGÈRE plus de livres d'auteurs étrangers.

10 commentaires:

Anonyme a dit...

Hahaha, j'imagine tellement la scène. Peut-être vos exigences étaient exagérées? Franchement, vouloir renouveler sa carte au comptoir des prêts.

Nicolas

olivier a dit...

Cela s'apparente à la grève du zéle, non ? et dire que l'on se plaint que nos enfants ne lisent pas !

Barbapapa a dit...

Pas moyen d'aller à la bibliothèque sans être frustré, de nos jour, tout le monde est paresseux et incompétent. C'est meme pas drole. L'autre soir j'étais chez Sports Experts et après avoir passé 10 minute a faire le tour du magasin pour toruver quelqu'un, j'arrive près de 2 employés qui se racontaient en détail leur fin de semaine, y'avait des détail assez osés, les filles pas du tout genée de reconter ca devant le monde. Je leur demande une question, et je les dérangais!!! Scusez mais c'est votre JOB. Aie, j'en revenais pas.

Maman pieuvre a dit...

Oui Olivier, on pourrait penser à la grève du zèle, mais en fait, elles se croient débordées à classer leurs trombones et leurs post-it. Vive les services municipaux!

Anonyme a dit...

On dirait la même bibliothèque municipale que moi.

Toutes les suggestions que j'ai faites ont été refusées.
Celles pour des livres en anglais (bien oui je lis en English même si je vis in Québec province) sont en attente, parait que c'est long pour avoir des livres en anglais.!!!

Mon métier dans la vraie vie: bibliothécaire ..

Maman pieuvre a dit...

Je dois vous raconter ceci : il y a quelques années, on est allés dans les Laurentides pour nos vacances d'été. J'avais apporté un roman emprunté à la bibliothèque que j'ai malencontreusement oublié ds la chambre d'hôtel. J'achète un nouvel exemplaire pour le rapporter à la bibliothèque. J'arrive et je leur raconte ce qui est arrivé. En passant, le livre était un livre de poche en anglais, prix que j'ai déboursé : 9,99 $. La préposée commence è s'énerver en me disant que ce n'est pas la procédure, etc., qu'elle doit faire un rapport de perte et commander un nouvel exemplaire afin de me facturer le tout. Montant de la facture : 32.00$. Je m'insurge, je lui montre le nouvel exemplaire que j'ai ds les mains. Elle me dit non non non y,a des frais d'administration etc. Je dis pas besoin de rien administrer! Y'a rien à commander, je suis allée acheter un nouveau livre!!

Bref, rien n'a fonctionné, la bureaucratie municipale l'a emporté sur le gros bon sens.

Georges a dit...

Je constate qu'au Canada comme en Belgique, les fonctionnaires ont un sens du service très développé.
Il y a belle lurette que j'évite ce genre de visite.
Bonne chance pour la prochaine !

Storm a dit...

HAHAHHAAH!!! Non mais on est organiser ou on l'est pas!!! hahahah, elle est bien bonne masi je compatie quand même à ton malheure.
Au plaisir de te relire!

Cynthia et Cie a dit...

Ouh là ! J'sais pas où c'est chez toi mais chez moi, c'est bien moins compliqué et plus convivial les moments "bibliothèque" !

Maman pieuvre a dit...

J'étais presque stressée hier soir, je devais retourner à la bibliothèque car un livre que j'avais commandé était arrivé...
Tout s'est bien passé pendant les 38 secondes où j'y étais!! Merci à tous de compatir avec ma situation...